LE CLUB OSML
Accueil
Calendrier des activités
Le staff
Les membres du club
Notre histoire...
Et celle de la plongée
Nos activités
Notre spot de plongée

VOUS VOULEZ VOUS LANCER ?
Comment s'inscrire ?
Comment cela se passe-t-il ?
Le bapteme de plongée
Le niveau 1
En savoir plus sur la théorie (N2)

PLUS
Liens
L'après-plongée cultutel
Un peu d'humour
Divers

Galerie photos
Livre d'or Pour nous contacter




LES
BAROTRAUMATISMES



Le corps humain est constitué  de cavités remplies d'air  (sinus, poumons, oreille, intestins,...etc). Les barotraumatismes  sont des accidents liés aux variations de pression que subissent les plongeurs, et dépendent donc de la  loi de Mariotte.

Accidents survenant à la descente

1 Le placage du masque
L'air contenu dans le masque se comprime pendant la descente pouvant entraîner des douleurs, des saignements de nez et de 
petites hémorragies des vaisseaux de l'oeil.
Prévention : souffler par le nez dans le masque. Cette manoeuvre est quasi automatique au bout de très peu de temps de pratique
et cet accident est rare. 
Réaction : comprimer la ou les narines qui saignent, consulter un médecin.

Accidents survenant à la remontée

2 La surpression pulmonaire

C'est l'accident barotraumatique le plus grave. Au cours de la remontée, l'air se dilate dans les alvéoles pulmonaires. S'il ne peut
 
s'échapper, les parois alvéolaires s'arrachent, se qui crée une communication entre les alvéoles et les capillaires sanguins. 

Cause : c'est le blocage de l'expiration pendant la remontée (volontaire, réflexe de panique...)

Symptômes : ils sont de 3 ordres.
Les symptômes neurologiques (atteinte cérébrale) : perte de la parole, d'un ou plusieurs sens, hémiplégie, coma..

Les symptômes pulmonaires : douleurs intenses, difficultés respiratoires, crachats sanglants..

Les symptômes généraux : perte de conscience, pouls très rapide, état de choc, mort...

Prévention : ne jamais bloquer sa respiration en remontant. Il faut acquérir le réflexe d'insister sur l'expiration à chaque remontée.
Les exercices de remontée à 2 sur un embout doivent être faits en expirant pendant les temps d'apnée.
Réaction : - alerter les secours, 
                 - mettre la victime en PLS, 
                 - lui administrer 500 mg. d'aspirine,
                 - la réchauffer, 
                 - la mettre sous oxygène normobare à 15 l./min, 
                 - la diriger le plus vite possible vers un caisson de décompression. 

3 Le barotraumatisme stomacal ou "colique du scaphandrier"
Les gaz stomacaux et/ou intestinaux emprisonnée dans le système digestif se dilatent suite à la baisse de la pression ambiante.
Éviter les aliments traditionnellement générateurs de gaz intestinaux et, si possible, ne pas plonger durant les périodes de digestion.
Ne pas plonger si l'on souffre d'aérophagie.
C'est un accident très rare en plongée loisir. Il peut affecter les plongeurs professionnels qui plongent "à saturation" pendant de
longues périodes.
Prévention : Il faut éviter les féculents et les boissons gazeuses...
Réaction : Arréter la remontée, voire redescendre légérement et essayer d'évacuer les gaz par les voies naturelles.


Accidents survenant à la descente et à la remontée

1 Le barotraumatisme des oreilles   
2 cas peuvent se présenter à la descente :

-Obstruction de la trompe d'Eustache (rhume par exemple) : le volume d'air contenu dans la caisse du tympan se comprime et la 
partie souple (le tympan) se déforme vers l'intérieur. Si la déformation est trop importante, le tympan peut se rompre.
-Obstruction du conduit auditif externe : l'air contenu entre le bouchon et le tympan se comprime et le tympan se déforme vers
l'extérieur.
Ces 2 cas peuvent se rencontrer à la remontée ; le tympan se déforme alors dans l'autre sens.



   



Symptômes : douleurs, bourdonnements, surdité partielle ou totale, saignement exteriorisé.
Prévention : équilibrer les tympans dès les premiers cm. de la descente (Vasalva), ne jamais "forcer" une oreille qui ne passe pas,
ne pas plonger enrhumé, ne jamais faire de Valsalva à la remontée. 
Réaction : consulter un O.R.L

2 Le barotraumatisme des sinus

Ils surviennent à la descente ou à la remontée, en apnée ou en plongée, et touchent essentiellement les sinus frontaux et maxillaires.
Les sinus sont des cavités creusées dans les os de la face qui communiquent avec les fosses nasales par des conduits étroits. Leurs parois sont tapissées de muqueuses très richement vascularisées.
En cas d'obstruction des conduits, la pression agit sur l'air emprisonné dans les sinus endomageant les muqueuses.

Les symptômes sont des douleurs (la fameuse "barre au dessus des yeux"), et des saignements de nez.
Prévention : éviter de plonger enrhumé, ne pas forcer en descendant. Il est recommandé de se moucher doucement juste avant
l'immersion. Si la douleur survient à la remontée, redescendre de quelques mètres puis remonter doucement. Rien n'empèche 
non plus de se moucher dans l'eau. En cas de douleurs persistantes, consulter un O.R.L.

3 Le barotraumatisme des dents

Les dents cariées peuvent poser des problèmes à leurs propriétaires.

La différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur de la dent irrite le nerf dentaire et entraine
une douleur vive.
Cette même différence de pression sur une bulle d'air coincée sous un plombage peut casser la
dent, et provoquer une douleur vive.
Lors de vos visites chez le dentiste, précisez lui que vous faites de la plongée.
La dent creuse









Haut de page